blues again en-tete
05/22
Chroniques CD du mois Interview: BO WEAVIL Livres & Publications
Portrait: MAMIE SMITH Interview: KATHY MURRAY Dossier: DOBRO
 
  Interview du mois
   
 



Entouré d’excellents musiciens, il mêle avec bonheur son blues à des sons venus des Caraïbes et d’Afrique où cordes et percussions mènent le bal.         

Blues Again : En mars est sorti l’album A Blessing In Disguise. Comment est-il né ?
Matthieu Fromont : L’idée de ce nouveau projet résulte de ma volonté de réinventer mon blues originel en proposant une évolutioBLUES bo weaviln majeure de ma musique. Une mosaïque de chansons écrites en anglais et en espagnol tissant d’une manière personnelle et originale un métissage culturel entre mon blues mélancolique et les solaires polyrythmies Africaines et Afro-Caribéennes.
Les sujets abordés dans les textes des chansons traitent, par l’usage de nombreuses métaphores, des affres de la solitude, de ‘road-trip’ ou d’amour déchu, sujets mélancoliques propres au blues mais aussi de sensualité festive, de contemplation exaltée ou encore de sujets plus contemporains comme l’individualisme, l’injustice sociale et l’écologie.
J’ai écrit la plupart des chansons de cet album seul, en anglais. Deux chansons ont été écrites en espagnol par Nouschka, ma compagne. Deux autres chansons, dont notamment ‘A Blessing In Disguise’, ont été co-écrites avec mon père Philippe Fromont qui est musicien également.
L’écriture musicale s’est effectuée sur plusieurs années, au gré des tournées, comme un carnet de voyages. Elles ont toutes été élaborées à la guitare acoustique et au chant, puis jouées et rodées sur scène, affinées sous forme de maquettes réalisées lors de l’hiver 2018-19 à mon domicile pour être finalement enregistrées sous leurs formes définitives l’année suivante en studio.
J’ai réalisé A Blessing In Disguise en autoproduction, avec la collaboration de KBKC-Artistes qui m’aide à développer le projet et à assurer le booking. La production en studio a débuté en février 2020. Les bases rythmiques des 12 titres de l’album ont été enregistrées au studio Bonison (44) en une séance de 10 jours.

  > lire la suite



  Interview du mois
   
 



Figure de la scène d’Austin, à la tête de son band elle fait toujours preuve d’un style personnel plein de fougue et d’énergie.        

Blues Again : Faisons les présentations…
Kathy Murray : Je suis basée à Austin, au Texas, et c'est là que j'ai grandi. J'aime écrire et enregistrer des chansons, et j'aime jouer dans tous leBLUES KATHY MURRAYs clubs sympas d'Austin et des villes environnantes. J'aime aussi cuisiner, jardiner et passer du temps de qualité avec mon mari, Bill Jones, et mes amis.

Te souviens-tu du premier blues ou rock que tu as entendu ?
La première soirée où j'ai entendu de la musique live, j'avais 16 ans. C'était un triple programme au Armadillo World Headquarters ici à Austin qui comprenait : The Nightcrawlers avec Stevie Ray Vaughan à la guitare, Keith Ferguson à la basse et Doyle Bramhall, Sr. à la batterie ; The Storm avec Jimmie Vaughan à la guitare ; et Paul Ray & the Cobras avec Denny Freeman à la guitare. C'était plus qu'incroyable et ça a changé ma vie.

Tu es chanteuse, mais tu joues également de différents instruments. Quels genres ?
Je joue de la guitare rythmique et du ukulélé. Je joue avec mon groupe complet et en duo avec Bill Jones.

Tu n’es pas figée dans un style particulier, tu interprètes différents types de chansons, country, swamp pop, zydeco, soul, rockabilly. Comment définirais-tu ton style ?
Je définis mon style comme « American Roots & Blues ». Tout ce que je fais a une base solide de blues, et certaines chansons que je mélange avec les autres styles de musique fantastiques du Texas dont j'ai été entourée toute ma vie.

> lire la suite



  Dossier
 
 

SERIE MUSICALE

Born to be a Bluesman est une série de portraits d'artistes blues comprenant 10 épisodes de 13 minutes, c'est la toute première série sur le Blues en France !
Une série musicale qui nous mène à la rencontre des acteurs et actrices du Blues dans le monde. Musiciens, artisans, dessinateurs, chacun apporte sa pierre à l'édifice de cette musique chargée d'histoire mais en constante évolutio
n.

> lire la suite



  Portraits précédents
 


Junior Wells: Amos Blackmore
9 décembre 1934 (Tennessee) – 15 janvier 1998 (Illinois)

Robert Johnson: 8 mai 1911 (Mississippi) – 16 août 1938 (Mississippi)

Willie Brown: 6 août 1900 (Mississippi) – 30 décembre 1952 (Mississippi)

Luther Allison: 17 août 1939 (Arkansas) – 12 août 1997 (Wisconsin)

Floyd Jones: 21 juillet 1917 (Arkansas) – 19 décembre 1989 (Illinois)

Little Sonny: Aaron Willis - 6 octobre 1932 (Alabama)

Jimmy Dawkins: 24 octobre 1936 (Mississippi) – 10 avril 2013 (Illinois)

Lil Green: Lillian Green - 22 septembre 1919 (Mississippi) – 14 avril 1954 (Illinois)

Memphis Minnie: Lizzie Douglas - 3 juin 1897 (Louisiane) – 6 août 1973 (Tennessee)

Scrapper Blackwell: Francis Hillman Blackwell 21 février 1903 (Caroline du Nord) – 27 octobre 1962 (Indiana)

Blind Willie Johnson: 22 janvier 1897 (Texas) – 18 septembre1945 (Texas)

Robert Pete Williams: 11 mars 1914 (Louisiane) – 31 décembre 1980 (Louisiane)

George Harmonica Smith: Allen George Smith
22 avril 1924 (Arkansas) – 2 octobre 1983 (Californie)

Son House: Eddie James House 21 mars 1902 (Mississippi) – 19 octobre 1988 (Michigan)

Piano Red: William Lee Perryman 19 octobre 1911 (Géorgie) – 25 juillet 1985 (Géorgie)

> voir les archives

 


  Dossiers précédents
 


Cuby + Blizzards: Le souffle du blues

Les Paul revival: Gibson Les Paul une seconde vie

Dr Les Paul & Mr Gibson: Les Paul, un musicien et une marque de fabrique

Mountain: Des fleurs multicolores et du blues lourd

Green Bulett: Icône des micros, identifiable entre mille avec son aspect rétro

Creedence Clearwater Revival: Retour en grâce

> voir les archives



  Chansons précédentes
 


Susie Q

My Babe

The House Of The Rising Sun

> voir les archives










 


  Chroniques CD du mois
 


blues chronique CD 04 20

All Them Witches, Arabella, Charles Boniface, Dana Fuchs, Diunna Grennleaf, Eliza Neals, Emma Wilson, Gary Cain, Hangman's Chair, Hurricane Ruth, Kenny Neal, Lew Jetton & 61 South, Michael Rubin, Neal Black and The Healers, Richard Pinhas, Seraphin, Stone The Crows, Stöner, The Blue Chevys, Touch Of Groove, Vaneese Thomas.

> lire les chroniques



  Portrait du mois
 
 

Mamie Robinson
26 mai 1883 (Ohio) – 23 octobre 1946
(New York)

Le vertige du premier sillon.

« Je vais faire comme les Chinois, trouver un peu d’opium, dégoter un flingue et buter un flic. Je collectionne que des maublues mamie smithvaises nouvelles. J’ai un putain de cafard ! »
De qui, ce programme ? D’un black Panther rescapé du Countelpro ? D’un gangsta qui vient de rencontrer l’imparfait du subjonctif ? Ce couplet, c’est le détonateur d’un big bang culturel qui explose en 1920 : le premier disque de blues !
C’est en tout cas ce qu’on dit.
A cette époque, les marchands de cires et de phonographes grimacent devant cette immense friche commerciale qu’ils ont beaucoup de mal à pénétrer : 14 millions de Noirs.
Quelques artistes afro ont déjà enregistré, mais ils jouent les mondanités, ou la caricature qu’attend d’eux le public blanc, ou chantent les choses de la foi. Rien qui puisse ferrer ces 14 millions de porte-monnaie précaires. Et si, maintenant, les marchands proposent des crédits de folie sur ces satanés tourne-disques, c’est parce qu’un nouveau média commence à les renifler, la radiophonie.
Une chanson 100 % ethnique, voilà l’idée.

> lire la suite



  Dossier du mois
 
 

Au fil du temps, le mot « dobro » est devenu une marque générique utilisée pour désigner toute guitare à résonateur. Cette guitare inventée par les frères Dopera (DOpera BROthers) a fait les beaux jours de la musique hawaiienne des années 30 et la joie des groupes de Hillbilly de l’entre-deux guerres.

Préambule
Avant même l'apparition des instruments à résonateurs présentés comBLUES DOBROme tels, différents systèmes d'amplification du son ont été utilisés. L’Allemand Augustus Stroh a inventé le violon à pavillonà la toute fin du 19ème siècle ainsi que plusieurs sortes d’instruments à cordes mécaniquement amplifiés, en utilisant les mêmes techniques que celles des phonographes : un pavillon servant à amplifier et à orienter le son dans la direction voulue pour l'enregistrement sur des rouleaux de cire. Ces instruments étaient pourvus de cornets d'amplification qui dirigeaient le son obtenu par la vibration d'un petit système métallique placé sous le chevalet des instruments. Certaines sources attestent que John Dopyera affirmait avoir connu ce système, il est donc possible que le système d'Augustus Stroh soit à l'origine du développement ultérieur des instruments à résonateurs.

> lire la suite



  Livre
   
 




  Chroniques CD précédentes
 


Avril 2022
Ann Peebles & The Hi Rhythm Section, Argent Ardent, Bo Weavil, Bobby Gentilo, Cactus, Danny Bryant, Decasia, Ecstatic Vision, Gunwood, Heldon, Jeremy Ivey, José Ramirez, Karl Stoll & the Danger Zone, Kaz Hawkins, Marc Loy, Mike Guldin, Miss Bix, Mississippi Heat, Status Quo, Susan Cattaneo, The jones, The Old N°5s, The Sully Band, Walk That Walk, Wo Fat.

Mars 2022
Bad Company, Bernard Allison, Bubba and The Big Bad Blues, Fred Chapellier, Gasoline, Greg Novan, Ian A. Anderson, Jarkka Rissanen Tonal Box Feat. Kalle Fält, Jay and The Cooks, Kathy Murray and The Kilowatts, Keith Richards, Lowel Fulson, Luther "Guitar Junior" Johnson, Marion Rampal, Popa Chubby, Popol Vuh, Potlatch, Rune Robert Friis, Saxon, Son House, Steppenwolf, The Electric Prunes, The Love Light Orchestra, The Sugar Roots, Trudy Lynn, Zoom with Shawn Kellerman.

Fevrier 2022
Angela Easley, Big Llou Johnson, Big Scenic Nowhere, Bob Stroger And The Headcutters, Dean Owens, John Mayall, Katie Henry, King Of The World, Les Todalos, Little Odetta, Nash Albert, North Mississippi Allstar, Nucleus, Peter Veteska & Blues Train, Scott Ellison, The Excitements, The Small Faces, Val Starr and The Blues Rocket, Valoy, Willie Jackson.

Janvier 2022
Chuck Berry, Good Rocking Cajun, Junkyard Crew, Keb' Mo', King Buffalo, Lady A, Mississippi MacDonald, Mountain, Neil Young and Crazy Horse, Pierre-Emmanuel Gillet, Steff Tej & Ejectés, The Beatles, The Mick Schafer Band, The Players, Tinsley Ellis.

Decembre 2021
Alexx & the Mooonshiners, Alicia F!, Aurelien Morro Group, Cripta Blue, Dionne Bennett, Endless Boogie, Guy Davis, Jérôme Pietri, Johnny Cash, Jon Spear Band, Little G. Weevil, Lowland Brothers, Mastodon , Memphissippi sounds, Slim Butler, Spirit, Starlite Campbell Band, The Ragged Roses.

Novembre 2021
Big Daddy Wilson, Big Dez, Billy Jones & Delta Blues Outlaws, Black Sabbath, Cherry Pills, Circle Of Mud, Cuby+ Blizzards, Diane Durrett and Soul Suga, Elly Wininger, Joe Barr with Breezy Rodio, Joe Bonamassa, Kris Wiley, Les Soucoupes Violentes, Lucas Kiella, Magma, Micke Bjorklof & BlueStrip, Miss Lady Blues, Natalia M. King, Patto, Phillip-Michael Scales, Robert Jon & The Wreck, Rory Gallagher, Rusty Ends Blues Band, The Hello Darlins, The Porkroll Project, Wee Willie Walker and the Anthony Paule Soul Orchesta, Whitney Shay.

Octobre 2021
Altered Five Blues Band, Brad Vickers and His Vestapolitans, Carolyn Wonderland, Didier Marty, Ericson Holt, Fabrizio Grossi & Soul Garage Experience, Fred Baretto Group, Johnny Tucker feat. Kid Ramos and the Allstars, Mike Kolassa, Moonwise, Polly O’Keary and The Rhythm Method, Seth Lee Jones, Teresa James & The Rhythm Tramps, The Ronnie Wood Band, The Supersoul Brother, Thorbjørn Risager & The Black Tornado, Tony Holiday, Zac Harmon.

> voir les archives




 
Découvrez les liens vers vos festivals dans vos régions
  blues festivals
 









 



musee du blues

Le blues s'écoute
sur Blues Again !
En fin d'article, ce visuel
vous l'indique.,
 


  Livre
   
 



BRITISH BLUES
Gilles Blampain

> lire la suite



  Livre
   
 


  Inoxydable du mois
 
 

Alligator - 1971

> lire la suite



  Livre
 
 

 

  Chansons
   
 

blues hound dog

I love you, My Susie Q!

Cette chanson développe un rythme sommaire, primitif, mais fort, son texte est simplissime à la limite du minimalisme, mais elle accroche l’oreille de l’auditeur depuis plusieurs décennies. Une simplicité d’une redoutable efficacité. Elle s’est imposée de manière si inéluctable qu’elle a intégré le Rock’n’roll Hall of Fame parmi les 500 chansons qui ont façonné le rock'n'roll.

Susie Q est une composition de Dale Hawkins qui gagnera le surnom d’architecte du swamp rock boogie. Le jeune hommeblues susy Q enregistre la chanson dans les studios de la station de radio KWKH à Shreveport le 14 février 1957. Il a tout juste 21 ans. Son ami James Burton exécute le riff entêtant qui sera la marque de fabrique du titre, Joe Osborne tient la basse et Ronnie Lewis est à la batterie. Mélange de swamp et de rockabilly, Susie Q est dans bien dans l’esprit louisianais qui aime mixer les genres. La matrice de l’enregistrement est vendue à Checker records à Chicago qui a déjà publié un premier single de Dale Hawkins. Checker sort Susie Q en 45 tours en mai 1957 (avec en face B ‘Don't Treat Me This Way’). La chanson se classe no 27 au Billboard Hot 100 et no 7 dans le classement Rhythm’n’Blues singles.
Dès la première édition Stan Lewis propriétaire d’un magasin de disques à Shreveport distribuant les enregistrements Chess et Eleanor Broadwater, compagne du DJ de Nashville Gene Nobles, sont crédités comme auteurs aux côtés de Dale Hawkins afin de leur reverser une part des royalties. Les frères Chess leur accordent cette faveur en remerciement de leur avoir fait découvrir un artiste qui devrait être rentable. Monnaie courante à l’époque, Hawkins est mis devant le fait accompli.

> lire la suite



  Inoxydables
 


Ted Nugent 1975: Ted Nugent - avril 1975 - Epic Records.

Muddy Waters : Muddy Mississippi Waters Live - Blue Sky 1979

Tommy Johnson : Les sessions Victor - Février & Août 1928

Duke Ellington & Johnny Hodges : Play the blues back to back – Verve 1959


> voir les archives



  Interviews précédentes
 


Good Rocking Cajun: une fusion de rythmes aux saveurs des plus excitantes qui nous entraîne en Louisiane

Two Roots: Une guitare, une voix et un retour aux racines africaines pour retrouver l’esprit du blues originel.

Natalia M. King: Avec sa voix étincelante, l’exaltation et l’émotion sont toujours là.

The Cathouse Boys: le trio joue avec détermination ragtime, folk, country blues et rock.

Circle Of Mud: C’est du brutal.

voir les archives