Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

10/18
Chroniques CD du mois Interview: LITTLE VICTOR Livres & Publications
Portrait: BIG MAYBELLE Interview: MR. HARDEARLY Dossier: KING RECORDS
 


Dossier
KING RECORDS


blues national guitars
blues national guitars
blues okeh records
BLUES king records





Maîtrisant l’ensemble de sa production, le label de Cincinnati avait un catalogue aussi riche en blues qu’en country ou en jazz.   

Sydney Nathan (27 avril 1904 – 5 mars 1968) naît dans une famille juive à Cincinnati, Ohio. Il souffre d'une mauvaise vue et d'asthme et quitte l'école assez tôt. Il joue comme batteur dans des clubs et occupe divers emplois dans l'immobilier,blues king records les parcs d'attractions et les officines de prêteur sur gages. Au milieu des années 1930, avec sa sœur et son beau-frère, il ouvre un magasin de radio et de phonographe avant de déménager en Floride pour rejoindre son frère avec qui il s’investit dans le business de la photographie.
Revenu à Cincinnati au début des années 1940 et ouvre un magasin de disques, Syd's Record Shop, où dans un premier temps il revend des microsillons de juke-box usagés. En 1943, il lance King Records. Après des débuts difficiles, il obtient le soutien financier de sa famille. La King Record Company voit officiellement le jour en août 1944. Syd Nathan exploite un marché de niche que les grandes maisons de disques délaissent. Il distribue des enregistrements de musique country appréciés par les nombreux ouvriers des Appalaches venus travailler dans les usines du Midwest, et pour la première année, les seules sorties sont des artistes country & western. Mais Nathan se diversifie quand il découvre les exigences des adolescents afro-américains pour ce qu'on appelle encore les Race Records. Les premiers 78 tours sont pressés à Louisville, Kentucky, mais la qualité est mauvaise et Syd Nathan crée sa propre usine de pressage en 1944 au 1540 Brewster Avenue à Cincinnati, siège de King Records pour les 25 années suivantes. Il installe également un studio d'enregistrement sur ce site et assure la distribution à travers le Midwest plutôt que de la confier à des entreprises nationales.
King Records comprime ses frais généraux puisque tout est fait au même endroit. Les artistes y sont enregistrés, les matrices y sont faites, les disques pressés, les couvertures des albums conçues et imprimées et le matériel entreposé et expédié à partir de là. Les disques pouvant être fabriqués en très petit nombre, Nathan en charge une cinquantaine à l'arrière de sa voiture et part faire la tournée des stations de radio. Si un single ou un album ne génère aucun intérêt plus rien ne sera pressé.
Le label Queen fondé en 1945 pour enregistrer des artistes R&B est annexé à King en 1947. Au fil des ans, King absorbe de nombreux petits concurrents comme DeLuxe fondé en 1944 par David et Jules Braun à Linden, New Jersey. Le label enregistre de la musique populaire, du rhythm and blues, du jazz, du gospel et du country & western. La filiale Federal formée à la fin des années 1950 et dont les producteurs sont Johnny Otis et Ralph Bass est d’abord dédiée aux artistes noirs de la côte Ouest, mais intègre rapidement Billy Ward and the Dominos, Hank Ballard and the Midnighters et James Brown and his Famous Flames.

Les dénicheurs de talents de l'entreprise révèlent de nombreux talents en blues et en jazz, Bull Moose Jackson, Lucky Millinder, Tiny Bradshaw, Memphis Slim, Smokey Smothers, John Lee Hooker, Lonnie Johnson, Albert King, Freddie King, Big Jay McNeely, Ivory Joe Hunter, Earl Bostic, Eddie Cleanhead Vinson, Champion Jack Dupree, Wynonie Harris, Little Willie John, Jimmy Witherspoon, Bill Doggett... En country, les Delmore Brothers, les Stanley Brothers, T. Texas Tyler, Ferlin Husky, Clyde Moody, Moon Mullican, Cowboy Copas et Grandpa Jones… ainsi que des groupes vocaux comme les Platters, Chanters, Checkers, Billy Ward et les Dominos, Ink Spots, Five Keys, Swallows, Five Royales et des chanteurs de gospel.
Syd Nathan encourage activement le métissage des genres musicaux, il incite les artistes blancs à enregistrer des chansons R&B et les artistes noirs à enregistrer des chansons country, non pas comme une tentative d'intégration, mais comme un moyen de maximiser les revenus de publication de ses chansons.
Bien que King ait un succès limité dans le domaine du rock and roll, il a quelques bons artistes comme Mac Curtis, Hayden Thompson, Charlie Feathers, Bonnie Lou et Boyd Bennett et les Rockets. Mais c’est en 1956 que Nathan pénètre finalement le marché du rock and roll avec un instrumental de Bill Doggett ‘Honky Tonk’. Doggett n'est plus un teenager, à 40 ans il œuvre depuis deux décennies sur scène et en studio.
Parmi les maisons de disques indépendantes King Records est l’une des rares à avoir des catalogues R’n’B et country aussi sérieux l’un que l’autre. Le fait d’être situé à Cincinnati lui permet d'enregistrer à la fois des artistes country et blues en tournée dans le Midwest et le Sud.
blues king records
Nathan pense que le succès financier viendra dès qu’il pourra entrer dans les charts pop. A partir de 1954, il publie une série de chansons destinées à un marché plus commercial, avec le groupe d’Otis Williams and the Charms sur DeLuxe. Le répertoire n’est pas très original. ‘Hearts Of Stone’, par exemple, est une reprise du groupe noir les Jewels, mais chanté dans un style beaucoup plus lisse, conçu pour attirer les auditeurs de rock’n’roll, ‘Ivory Tower’ une chanson populaire connait aussi un certain succès mais la plupart de ces versions n’arrivent pas à rivaliser avec reprises d'artistes pop blancs connus : ‘Hearts Of Stone’ des Fontane Sisters, ‘Ivory Tower’ de Gale Storm, ‘Two Hearts, Two Kisses’ de Pat Boone et ‘Gum Drop’ des Crew Cuts se vendent mieux.
Pendant ce temps, Nathan cherche toujours à absorber d'autres concurrents. Glory Records de Miami en Floride qui enregistre surtout du gospel est acheté en août 1953. La motivation de Syd Nathan est probablement de récupérer les contrats des artistes de ce label et il n’y aura que trois EP sur Glory avant que ces chanteurs passent chez DeLuxe.
Bethlehem, créé en 1954 à New York par Gus Wildi est réputé pour avoir un beau catalogue d'artistes comme Nina Simone, Bobby Scott, Ruby Braff, Herbie Mann, Chris Connor, Carmen McRae, Errol Garner, Benny Carter, Roland Kirk et Bobby Troup. Le directeur musical de la compagnie est Sy Oliver et la direction artistique assurée par Lee Kraft et Creed Taylor. Syd Nathan achète le label en 1960 et déménage les bureaux à Cincinnati.
Ralph Bass directeur artistique reçoit début de 1956 une démo d'un jeune chanteur de Géorgie nommé James Brown. Celui-ci a adressé une copie à King Records et à Chess Records de Chicago. Bass est donc en compétition avec Leonard Chess pour signer ce débutant. Une tempête de neige empêche Leonard Chess de prendre un avionblues king records pour la Géorgie et Bass peut ainsi signer Brown. Il ramène James Brown & His Famous Flames à Cincinnati le 4 février 1956 pour enregistrer ‘Please, Please, Please’. Brown interprète sa chanson, en présence du directeur musical Gene Redd et de Ralph Bass quand Syd Nathan sursaute : « Qu'est-ce que c'est que ça ?  C’est une chanson stupide, elle n'a qu'un mot, Please ». Il laisse l'enregistrement se terminer vire Ralph Bass et refuse dans un premier temps de sortir le disque. Finalement, il cède après plusieurs plaidoyers de Brown et de son manager. ‘Please, Please, Please’ sort le 3 mars 1956, sur Federal. Le disque décolle rapidement, intègre les charts R&B début avril, et atteint la cinquième place. Il s’en vend finalement plus d'un million d'exemplaires. Syd Nathan s'excuse auprès de Ralph Bass et le réintègre. Cet épisode reflète la relation amour/haine entre James Brown et Syd Nathan.

A la fin de 1958, Syd Nathan crée une filiale pour disques à bas prix appelée Audio Lab et, pendant trois ans sort des albums de Bull Moose Jackson, Annie Laurie, April Stevens, Sticks McGhee, John Lee Hooker, Lattie Moore, Will Penny, the Light Crust Doughboys et H-Bomb Ferguson. King distribue également le label Beltone qui a un grand succès.

James Brown continue d’avoir des hits occasionnels sur Federal au fil des ans, mais ses albums n’explosent jamais les ventes. Il est sur la route à jouer dans une ville différente chaque soir. Son spectacle génère une réaction incroyable du public et il veut enregistrer un album live qui capterait l'intensité de ses performances. Syd Nathan est contre, disant que personne n'achètera un disque contenant des chansons déjà sorties. James Brown insiste. Finalement Nathan lui dit qu’il peut enregistrer un album live s'il le fait à ses frais. James Brown investit 5700 $ pour enregistrer sa performance à l'Apollo de New York le 24 octobre 1962. L'album devient un succès, le plus grand que King n’ait jamais eu. Cela permet à James Brown de se hisser au premier rang du rhythm’n’blues et de la musique pop américaine. En 1963 James Brown signe un contrat avec la filiale de Mercury, Smash Record, affirmant que son contrat avec King ne couvre que ses performances vocales et qu'il peut produire d'autres artistes et faire des enregistrements instrumentaux pour Smash. Mais Nathan intente un procès pour empêcher Brown d'enregistrer sur ce label. L'affaire passe devant les tribunaux et la décision est en faveur de Syd Nathan. James Brown signe alors un nouveau contrat lucratif avec King Records. Durant l'été 1965 il enregistre ‘Papa’s Got A Brand New Bag’. Encore une fois Nathan n’aime pas la chanson, mais elle atteint le numéro 1 dans les charts R&B et le numéro 8 du Hot 100. Le succès de James Brown fait de King Records la sixième plus grande maison de disques aux Etats-Unis qui emploie alors plus de 400 personnes.

Le 5 mars 1968 Sydney Nathan meurt. Dans son autobiographie, James Brown dit de lui : « Nous nous sommes beaucoup querellés, mais c'était comme des disputes entre un père sévère et un fils entêté. Il était bourru à l'extérieur mais doux à l'intérieur, et avant tout, il a cru en moi presque avant que quelqu'un d'autre ne le fasse. Nous nous sommes disputés pour de l'argent, des affaires et toutes sortes de choses, mais Syd Nathan a donné à ce pauvre petit gars de Géorgie le moyen de faire tout ce qu'il avait toujours rêvé de faire ».
blues king records
King Records est acheté en octobre 1968 par Starday Records qui revend le catalogue presque immédiatement à Lin Broadcasting à Nashville. En juillet 1971, Lin cède le contrat de James Brown à Polydor, puis le label à Tennessee Recording and Publishing créé par Jerry Leiber et Mike Stoller. De 1971 à 1974 très peu d'albums paraissent. En 1975, Tennessee Recording and Publishing, sous le nom de Starday-King, vend les matrices à une autre société de Nashville, GML, Inc. qui exploite le label Gusto. Gusto réédite une grande partie de la production King au milieu des années 1980, et le fait encore aujourd'hui grâce à l'octroi de licences à d'autres labels. TRP, quant à lui, conserve les droits de publication sur l'ensemble du catalogue Starday/King.

De 1943 à 1971, King a accumulé 461 hits dont 32 ont étés n° 1 dans les classements country, pop et R&B. Syd Nathan a été intronisé au Rock and Roll Hall of Fame en 1997. L'ancien siège, situé au 1540 Brewster Avenue à Cincinnati, est toujours debout, une plaque historique y a été apposée en 2008.

Gilles Blampain