Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

10/17
Chroniques CD du mois Interview: HOBOKEN DIVISION Livres & Publications
Dossier: COBRA RECORD Interview: CHEESE FINGER BROWN Portrait: JELLY-ROLL MORTON
 


Dans cette rubrique, vous trouverez une sélection de CD choisis par l'équipe Blues Again.

NOVEMBRE 2011

Ahab
kmvt

 

Genre musical: Americana d'outre manche
Compositions: 5 sur 5
Livret : Digipack
Label : NAVIGATOR RECORDS
Distributeur : IMPORT

Cet EP 5 titres viendra alléger l'atmosphère d'un automne anxiogène. Les harmonies vocales de ces Britanniques, sont agréables. Bien sûr on n'est pas ici dans un registre deep blues boueux et teigneux, mais dans les chevauchés légères de jeunes gens pratiquant une Americana classieuse. Produit par John Leckie (The Stone Roses, Radiohead), les 5 morceaux de Kmvt transportent l'auditeur entre Londres, où le groupe a étendu son line-up, en passant de la formule duo à 4, et Nashville. Ahab a  en effet joué dans le Tennessee en 2009 et on l'entend sur ce disque. Cet effort séduira les amateurs d’Alternative Country, les nostalgiques de la revue No Depression. Les sonorités  plairont également à ceux qui apprécient le disque Ready For The Flood de Gary Louris et Mark Olson. Le groupe prépare un nouvel album dont la sortie est annoncée en 2012. 
Nicolas Miliani

Ana Popovic
Unconditional

 

Genre musical: Blues
Compositions: 8 sur 12
Livret : Boitier cristal avec micro poster
Label : ELECTRO GROOVE
Distributeur : SOCADISC

Mademoiselle Popovic n’aurait pas eu besoin de nous présenter sa plastique, juste cachée derrière sa guitare, pour faire passer sa musique. Bon, on ne va pas s’en priver, le coup d’œil est à l’œil ! Voici encore une artiste qui se bonifie avec le temps. Définitivement grande blueswoman qui sait faire vibrer sa voix et sa guitare comme par exemple dans le titre ‘Business As Usual’. Dès les deux premiers morceaux, ‘Fearless Blues’ et ‘Count Me In’, Ana P. nous met cartes sur table en chantant qu’elle est une femme d’action, à la sèche pour le premier à l’électrique pour le second. Et avec elle l’électrique, ça envoie. Beau duo de guitares sur le titre bien nommé ‘Slideshow’ qui voit en invité l’immense Sonny Landreth. C’était son rêve de jouer avec ce maître slideur qu’elle a enfin rencontré à la Nouvelle Orléans où elle a résidé plusieurs mois pour enregistrer ce CD, le 6ème soit dit, en passant. Pas fatiguant du tout grâce à des rythmes et des couleurs différentes, de la nervosité, de la sensualité cette galette saura vous rassasier en la passant en boucle.
César  

Candye Kane
Sister vagabond

 

Genre musical: Blues, swing
Compositions: 9 sur 13
Livret : Beau digipack
Label : DELTA GROOVE
Distributeur : SOCADISC

Candye Kane ou plutôt le tandem Kane / Chavez (Laura) nous sert, dans son nouvel opus, un blues qui balance. Je dis tandem car Laura Chavez, guitariste (baptisée la future SRV) est de la partie une fois de plus pour accompagner son amie Candye et coproduire l’album. Ça  jump, ça swingue et ça blues à tous les étages. Quelques collaborations sont à noter, comme celle de Sue Palmer au piano pour deux morceaux, ou la voix de basse incroyablement profonde de David Mosby pour un morceau qui balance (‘Side Dish’) et qui donne l’envie de cruiser au volant d’une belle américaine. Un morceau savoureux (‘Have A Nice Day’) dans lequel intervient l’accordéon de Matt Hensley nous fait entrer dans un univers New Orleans. Et toujours cette voix puissante, vibrante et harmonieuse. Celle de Madame Candye Kane qui malgré un putain de crabe qui la ronge continue à faire comme si de rien n’était et nous enchante à chaque plage de Sister Vagabond. Merci Madame.
César

Cowboy Junkies
Sing in my meadow

 

Genre musical: Psyche Rock
Compositions: 8 sur 8
Livret : Pas vu
Label : PROPER
Distributeur : PROPER

Le band de Toronto est de retour avec The Nomad Series, Volume 3 (encore un et la série sera close). Ce nouveau CD présente un aspect des dérives musicales auxquelles se livre le groupe sur scène mais qui restent sous représentées sur les enregistrements studio. Michael Timmins se dit inspiré par le blues psychédélique et va voir du côté de Miles Davis ou de Captain Beefheart pour élargir son horizon musical. Basse martelée, batterie lourde, la pulsation est forte, mais bientôt ça part dans un trip planant. Les sons se distordent, mais le chant reste clair. La piste suivante part dans une nouvelle direction pour nous servir une ballade plus légère. Ce mélange de styles est bien porté par la voix de Margo Timmins et par un band au top. Il émerge de l’ensemble le sentiment de réécouter les meilleurs enregistrements du genre des années 70 à 90. Il ne s’agit cependant pas d’une copie mais bien d’une création du meilleur alliage enregistrée en quatre jours. Les Junkies réussissent le tour de force de nous livrer un son puissant et vaporeux à la fois.
Gilles Blampain

David Gogo
Soul-bender

 

Genre musical: Blues, Rock, Soul
Compositions: 6 sur 10
Livret : Beau digipack
Label : DIXIEFROG
Distributeur : HARMONIA MUNDI

Le guitariste canadien revient avec un enregistrement plein de groove et d'émotion, servi par une technique de guitare remarquable. Côté vocal c'est tout aussi séduisant. L'ensemble est vif, pétillant, joyeux et profond à la fois. Soutenu par une formation restreinte : Jay Stevens (basse), Bill Hicks (batterie), Steve Marriner (piano et harmonica), auxquels s’ajoutent selon les morceaux, violon, orgue et cuivres, David Gogo nous présente différentes facettes des styles qu'il  affectionne et joue à la perfection, allant du house rocking façon Elmore James (‘Please Find My Baby’) au soul blues à la Wilson Pickett (‘I Found A Love’) en passant par un hommage aux Doors (‘The Changeling’), à Michael Jackson (‘The Way You Make Me Feel’) ou encore à Procol Harum(‘Whiskey Train’). Les cinq reprises révèlent une manière très subtile de se réapproprier ces titres à travers une brillante interprétation. Les compositions signées Gogo ne sont pas moins plaisantes, aussi robustes et tout aussi élégamment jouées. Mais rien d'étonnant à cela  quand on a plusieurs Juno et Maple Awards sur les étagères du salon. La facilité de Gogo à lier des styles de différentes provenances en leur donnant une légère teinte Soul tout en gardant un cachet qui lui est propre fait la force de ce disque.
Gilles Blampain

Eric Ter
Nu-turn

 

Genre musical: Faux folk, Rock intime
Compositions: 14 sur 15
Livret : Très, très bien
Label : BUESIAC / BRENNUS
Distributeur : SOCADISC

Comme on le sait, Eric Ter a démarré sa carrière discographique en 1976, chez Charly. A l’époque il signait encore Sirkel. Il avait un sideman nommé Mick Taylor, frais émoulu des Stones, puis l'affaire des Éditions Atlas (voir interview sur ce site). De longues mésaventures américaines plus tard, ce cinquième album : une histoire intime faite d’un chapelet de séquences et d'interludes, avec un prologue et peut-être même un générique de fin. Cette fois, Riton a tombé le disque en anglais. Quelques percus (Nadir Babouri), une trompette et un violon (Nils Méchin) pour détendre un peu le garrot, l’homme s'occupe du reste : la batterie qu'il joue sur un clavier, la basse et surtout les guitares, acoustique, électrique, très joliment troussées. Les instrumentaux sont lapidaires et leur picking, apparemment clair. Les chansons sont moins transparentes, hantées de voix intérieures, dépolies par des ratures d'électricité. Le picking leur donne un enrobage folk, mais les passes sont plus épineuses qu'elles n'en ont l'air. Son picking velvétien sonne comme une reddition mélancolique, le genre de celles que Gainsbourg composait pour Birkin dans le temps. Riton joue avec une personnalité complexe, et la brillance est l'expression la moins éloquente de sa grâce. C'est du rock qui se consume ici, bien plus que du folk. Un brandon de rock qui craque par moments, rougeoyant d'une voix grave et résignée… quand Riton s'empare de la défaite comme d'un cadeau.
Christian Casoni

Ex Norwegian
Sketch

 

Genre musical: Indie Rock Pop
Compositions: 10 sur 10
Livret : 2 pages de paroles
Label : DYING VAN GOGH
Distributeur : AMAZON

Quand on pense groupe de Floride, les images d’Épinal affluent: salsa, Cuba, déhanchés, robes courtes et chapeaux bas … Né des cendres de l’ancien groupe du guitariste et chanteur, Roger Houdaille, Father Bloopy (auquel participa également la bassiste Carolina Souto), Ex-Nowegian est un groupe de Floride, et au plus proche des influences latino de l’île enfermée de Cuba, puisqu’ils sont bien installés dans le sud de la péninsule, à Miami. pourtant eux c’est le rock qui les fait vibrer. Après le succès de leur premier single Something Unreal, rythmé par les bonnes trouvailles de leur batteur Arturo Garcia, ils naissent à la scène en 2008 au festival du « College Music Journal » à New York. Suit leur premier album, Standby. Sketch, nouvel album de nos anciens Norvégiens, est une espèce de présentation de quelques pans de la culture musicale anglo-saxonne, un patchwork de chansons. Il s’ouvre avec deux chansons punk-rock, baguettes lourdes sur la caisse claire et guitare jouée au niveau des genoux, que ne renieraient pas les Greenday des débuts. On passe ensuite à un style plus couler, avec des mélodies plus rondes, en référence parfois aux Beach boys. On continue en se rapprochant des chansons folks à la Devendra Banhart, puis une chanson où on peut parfois entendre quelques influences des quatre de Liverpool… Non là, pas de rythme latino ; dans leur dernier opus, très peu de rappels à la musique ambiante dans laquelle ils évoluent, à peine quelques notes en toute fin d’album comme un hommage. Album varié, agréable à écouter.
Charles Lagard

The Franck Ash Band
Caught in the act - Live in London

 

Genre musical: Soul Blues
Compositions: 4 sur 8
Livret : Simple mais agréable
Label : AUTOPRODUCTION
Distributeur : CONTACT@FRANCKASH.COM / BLUESOULPROD@BTINTERNET.COM / WWW.MYSPACE.COM/FRANCKASH

Les notes internes du CD annoncent la couleur : Le band avait été retenu pour la dernière soirée du Rhythm and Blues Festival à la Blues Kitchen à Londres. L’endroit était plein à craquer. Personne dans le band ne savait que la performance serait enregistrée. Remercions donc les organisateurs qui ont eu cette bonne idée de nous faire partager cette soirée avec Franck Ash et ses compagnons de scène, Moz Gamble (orgue), Lamine Guerfi (basse) et Evan Jenkins (batterie). On connaît le subtil toucher de guitare de Franck Ash, les musiciens qui l’entourent ne sont pas à la remorque et sont tous à la hauteur du leader. La prestation est  vraiment dynamique avec un son très original. A son habitude, Franck Ash distille un blues fortement teinté de soul, sans oublier parfois une pointe de funk. La set list est faite de reprises de classiques (‘Well Alright’, ‘Hoochie Coochie Man’, ‘It Hurts Me Too’, ‘CC Rider’, ‘Got My Mojo Working’...) revisités de belle manière, et de compositions personnelles de haute lignée. C’est du live, les musiciens se lâchent, ils sont là pour faire montée la tension dans le public, les titres s’étirent sur 6, 7 ou 8 minutes et même 15 minutes pour un medley très intense et du meilleur goût. C’est puissant, vif et musclé. Quel show !  
Gilles Blampain

Joan Project
Hard to breathe

 

Genre musical: Pop Rock Irlandais
Compositions: 11 sur 11
Livret : 7 pages
Label : STUDIO LA SOURCE
Distributeur : WWW.JOANPROJECT.COM

Des influences assez claires, voire trop : KT Tunstal, Tegan & Sara, on entend même parfois dans la voix les Coors ou sur quelques mélodies, Alanis Morissette. Cette jeune Corse à la beauté sauvage comme se plaît à l'afficher ostensiblement le feuillet de son album (sept pages de photos) aime les chansons britanniques, voilà chose certaine. Hélas, si vous n'êtes pas fan de l'Irlande et de ses histoires de lutin en bas d'un arc-en-ciel ; si pour vous, Alanis Morissette, c'est sympa quand on veut essayer de draguer la jeune fille assise sur le sofa pendant la soirée d'après bac ou si les Coors c'est gentillet et joli à voir mais pas forcément à écouter et bien ne vous arrêtez pas à cet album. Si au contraire vous adorez le vert et les mecs qui s'appellent Patrick, hélas encore, je ne suis pas non plus sûr que cela en vaille la peine. En effet, les mélodies sont parfois poussives, on aurait aimé un enregistrement mieux maîtrisé tant sur certains morceaux le manque de relief se fait bien trop ressentir, notamment la batterie qui a l'air d'être placée dans une autre salle. A noter tout de même, quelques innovations dans l'arrangement, dont le tout début de la chanson d'ouverture... Ah non, pardon, c'est le début de « With Or Whithout You » de U2 (hommage?). Et si deux ans d'études au Conservatoire d'Ajaccio lui ont donné la maîtrise de son instrument favori, la guitare, reste à présent à acquérir ce qui fait un artiste : la poésie et un style à soi.
Charles Lagard

Keb Mo
The reflection

 

Genre musical: Jazzy, Soul, etc..
Compositions: 10 sur 12
Livret : Pas vu
Label : YOLABELLE
Distributeur : RYKO

Guitare (acoustique, électrique ou Dobro) et voix de crooner, soutenu par une formation aux orchestrations bien calibrées, Keb Mo se place désormais résolument dans le créneau du easy listening, ce qui ne minimise en rien son talent, même s’il pioche dans le répertoire des Eagles (‘One Of These Nights’). Le style est clair et fluide. Il mélange d’agréable manière, soul, pop, r’n’b et jazz. Tempos funky ou harmonies langoureuses, le résultat est assez doux, les voix et les mélodies sont pleines de délicatesses et de feeling. L’ensemble est bien exécuté, c’est à la fois élégant et sexy et le groove qui s’en dégage est velouté. Keb Mo a fait appel à quelques invités de marque pour certains titres, Vince Gill (mandoline) ‘My Baby’s Tellin’ Lies’, Dave Koz (saxophone) ‘One Of These Nights’, Marcus Miller (basse) ‘My Shadow’, ‘Just Lookin’, ou India Arie (chant) ‘Crush On You’. La qualité de l’enregistrement est irréprochable, mais du début à la fin tout est passablement cool et plane gentiment, et du coup on peut faire le reproche à cet enregistrement d’être, sur la durée, un peu trop langoureux et feutré.
Gilles Blampain

Little Feat
40 feat - the hot tomato anthologie

 

Genre musical: Fusion
Compositions: 39 sur 40
Livret : Beau digipack, livret bien documenté
Label : PROPER
Distributeur : PROPER

Transfuge de la bande à Zappa, Lowell George fonde Little Feat à l’aube des seventies. Le nom du groupe, rapport aux petits pieds de George, l’orthographe, en hommage aux Beatles. Pour fêter ses 40 ans d’existence le band présente un superbe digipack contenant 3 CD affichant respectivement 16, 13 et 11 titres. Soit 40 titres pour ces 40 années. Comme l’ont souvent rapporté les magazines spécialisés, Little Feat est aussi américain que le rock’n’roll et ne s’embarrasse pas avec les étiquettes musicales. Le groupe mélange avec une réelle subtilité, blues, folk, rockabilly, jazz et country, pour créer son propre son. Avec ces archives de studio ou ces enregistrements live, qui distillent rock californien ou sudiste, boogie, funk, et autres rythmes savoureux, on se rend compte que Little Feat navigue d’un style à l’autre avec une aisance élégante et un enthousiasme communicatif. Le livret renseigne chaque titre avec les noms des auteurs, les lieux et dates d’enregistrement, la liste des musiciens présents et le nom l’album dont est extrait le titre. Le premier CD survole la période 1971-1978, donc avec Lowell George décédé en juin 1979. Les deux autres mettent en avant le rôle des autres musiciens qui ont su trouver un second souffle après le décès de leur leader. 39 compositions pour une seule reprise ‘This land Is Your Land’, signée Guthrie évidemment. Certains titres n’ont pas une qualité sonore excellente, mais quid de la valeur historique, les initiateurs du projet ont tenu à ce qu’ils soient dans ce coffret.
Gilles Blampain

Ramon Goose
Uptown Blues

 

Genre musical: Blues, Blues rock
Compositions: 9 sur 12
Livret : Digipack livret de 8 pages de textes et photos
Label : BLUES BOULEVARD
Distributeur : MUSIC AVENUE

Première galette de l’ancien leader du groupe britannique NuBlues et première réussite. Ramon Goose prend ses distances avec le style de son ancien band pour revenir à des rythmes classiques, sobres et efficacement blues. Témoins, les titres ‘Delta Moon’ et ‘Movin’ On Over’ légèrement boogie et enlevés par l’harmonica de Giles King et les cuivres de Malcolm Max (saxophone) et Gabriel Garrick (trompette). Côté influences, Ramon alterne les clins d’œil à des pontes tels B.B. King, Duke Ellington et Taj Mahal. S’appuyant sur ces fondamentaux, Ramon se permet quelques libertés en interprétant les classiques ‘Give Me My Back My Wig’ de Hound Dog Taylor et ‘Little Wing’ du légendaire Jimi Hendrix… Le résultat, une interprétation personnelle des plus sérieuses et originales. Tout au long de cet album, on passe de rythmes langoureux (‘Delta Moon’) à des sessions plus nerveuses (‘Testify’). On termine le voyage par une session unplugged dynamisée par le piano-bar de Dom Pipkin sur le titre ‘Say It Aint So’. Vivement la seconde galette !
Tristan Sicard

Savoy Brown
Voodoo Moon

 

Genre musical: Blues Rock
Compositions: 9 sur 9
Livret : Digipack avec parole
Label : RUF
Distributeur : SOCADISC

Honnête artisan du blues depuis plus de quatre décennies, Kim Simmonds leader-fondateur de Savoy Brown n’a jamais eu l’aura d’un créateur imaginatif, mais il faut lui reconnaître la qualité d’être très efficace dans les boogies qu’il envoie avec une réelle puissance. Ce qui est encore le cas avec cet enregistrement. S’il n’est pas le roi du riff ou du gimmick qui tue, sa ligne de conduite sur la distance force le respect, surtout quand il avoue : « ma motivation est de conserver l’état d’esprit que j’avais quand j’étais jeune ». La voix du nouveau chanteur et saxophoniste du band, Joe Whiting, donne un réel relief aux compositions du CD. Aussi lorsque Kim Simmonds chante 2 titres, la comparaison n’est pas à son avantage, son expression et sa voix son plus plates : dommage ! Comme l’indique le titre, les chansons s’inspirent de la thématique vaudou chère au blues louisianais. Quelques boogies musclés sont les bien venus, d’autres titres ont des accents soul, mais certains très conventionnels auraient leur place dans une compilation pop. Un disque honorable, mais rien de très excitant au final.
Gilles Blampain

Von Pariahs
Green

 

Genre musical: Post Punk
Compositions: 3 sur 3
Livret : Cartonné
Label : AUTOPRODUCTION
Distributeur :

Je serai bref, (et j'espère aussi efficace que le groupe). Von Pariahs est un bon groupe. C'est simplement en lisant sur la galette, au bout de la troisième écoute, que je me suis rendu compte que ces musiciens venaient de ce côté de la manche. Ces trois titres présents sur  Green (à la pochette orange) évoquent pelle-mêle Television, Joy division, Interpol... Trois titres seulement, et l'envie d'en entendre plus. Originaires de l’Ouest, le combo Von Pariahs se produit en concert sur les scènes hexagonales... Envie d'en savoir plus...
Nicolas Miliani